Chronique Four By Four (Backyard Babies) 2015

Backyard Babies, Chronique album « Four By Four » (2015)

L’année 2015, l’année du renouveau? Dans tous les cas, ce ne sont pas les Backyard Babies qui diront le contraire. Voilà qu’après 5 ans de pause après leur dernière tournée européenne en 2010, durant lesquelles chaque membres du groupe a fait son petit bonhomme de chemin, carrières solos, biographies perso, passions, bébé en j’en passe, le groupe renaît enfin de ses cendres, tel un phœnix! Batteries rechargées, complicité retrouvée, l’album nommé « Four By Four », marque le retour en puissance des Babies, et en voici une rétrospective complète, sur ces quelques lignes! De quoi donner l’eau à la bouche… Sortie Européenne prévue ce 28 Aout 2015!

Allez, press play, et boom, dès la première piste de l’album, « Thirt3en Or Nothing », qui n’est autre que le premier single choisi pour représenter l’album (clip ici), on décolle le popotin de la chaise de bureau, tellement ce rock’n’roll est efficace, ça sonne comme du vieux Gun’s N Roses, ça dépote, et bien sur, le refrain reste en tête, ce qui démontre bien que le titre est efficace. On continue dans la même vaine, avec  « I’m On My Way To Save Your Rock’n’roll », punk rock’n’roll et énergique à souhait, cette piste rappelle facilement les hymnes de l’album précédent du groupe, tel un « Degenerated » ou « Fuck Off And Die »,. Par la suite « White Light District », n’est pas en reste, le groupe communique encore ici, son énergie débordante, toutes cordes de guitares saturée dehors, ce début de galette est assez prometteuse, ma foi! Rien de mieux qu’une petite pause ballade avec « Bloody Tears », le côté acoustique des couplets, mets inévitablement en valeur la voix suave et rebelle de Sir Nicke Borg, pour terminer crescendo en guitares, partie menée avec brio par Mr Dregen. La pause calme et romantique fut de courte durée, car, avec ce titre « Piracy », on s’imagine bien dans un skatepark, avec ses potes, de retour en adolescence, punk rock dans les oreilles, à faire toutes sortes de bêtises, boire des coups, l’hymne à la fête de cet album! Et LA touche humour de Four By Four, n’est autre que la piste « Never Finish Anythi », par ses paroles, par son refrain plutôt… comment dire… assez simple… un petit clin d’œil à là société actuelle, qui a tendance à vouloir faire tout, trop rapidement… Deuxième pause musicale sur « Mirrors (Shall Be Broken) », bien plus calme que le reste de l’album… Pour repartir de plus belle avec « Wasted Years » , ce son rock’n’roll / pop fait secouer la tête, nous fait imaginer le groupe sautillant sur scène, et nous avec! Arrive déjà, et oui déjà, le dernier titre de cet opus, passé bien trop vite… « Walls » est surement le titre le plus audacieux du groupe à ce jour, on commence par des touches redneck/rockabilly, avec ce son puissant de contrebasse, guitare bluesy/jazzy, piano, refrain entêtant, une belle caresse, qui se termine sur un outro horrifique, cris et rires en tous genres, voix enfantine, parfaite pour un générique de fin de film d’horreur, 07’05 minutes de pur bonheur!, il n’y a pas meilleure façon de clôturer ce superbe album!

En résumé, un album plein d’audace, avec ses titres accrocheurs, ses ballades inévitables, une super galette punk rock’roll, qu’on apprécie de plus en plus au fil de quelques écoutes. Un groupe qui revient en force, dont la pause a été plus que bénéfique, afin d’éviter un quelconque split et de garder cette complicité, qui fait la recette des Backyard Babies en studio, ou même sur les planches. Le seul regret sur cet album, est bel et bien dans sa durée, un peu mois de trente cinq minutes, certes, de pur bonheur, mais bien évidemment, après une pause de cinq ans, bien sur qu’on aurais voulu en avoir un peu plus, deux ou trois titres, ni plus, ni moins. A surveiller donc, la version japonaise de l’album, sur laquelle, la plupart du temps, apparaît deux voir trois titres inédits! A ne surtout pas oublier le retour du groupe sur scène, notamment en France, le 17 Novembre 2015, dans la superbe et intimiste salle de la Maroquinerie, à Paris, club préférée du groupe à la capitale, dans lequel ils se sont produits à de nombreuses reprises, histoire de voir ce que ces nouveaux titres rendent en live!

Tracklist:

TH1RT3EN OR NOTHING
I’M ON MY WAY TO SAVE YOUR ROCK’N ROLL
WHITE LIGHT DISTRICT
BLODDY TEARS
PIRACY
NEVER FINISH ANYTHI
MIRRORS (SHALL BE BROKEN)
WASTED YEARS
WALLS

© ROCK ‘N’ HELL PHOTOGRAPHY, toute reproduction, même partielle est formellement interdite sans autorisation!

banniere
Wordpress Themes - Wordpress Video Themes - Wordpress Travel Themes - WordPress Restaurant Themes